Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 13:29

Cette année 1976, deux ans se sont écoulés depuis mon émigration de l'Union Soviétique. Ce constat m'a fait réfléchir sur le sens caché de la parabole du fils prodigue contenue dans l'Evangile selon saint Luc. J'étais en train d'y penser lorsque se sont proposés à moi plusieurs pôles d'attraction pour une traduction musicale de ce thème:

 

1) Motif-appel de la sonate op. 101 de Beethoven: allégorie musicale d'une incitation au voyage;

 

2) Le rythme obsessionnel de la "Wanderer-Fantaisie" op. 15 de Schubert symbolisant le voyage lui-même;

 

3) Les "accords de Tristan" de Wagner, qui incarnaient un certain idéal pour moi: dans le "Récit de voyage", ce motif de Tristan apparaît sous une forme défigurée et grimaçante;

 

4) Un deuxième motif de la "Wanderer-Fantaisie" de Schubert représentant une confusion extrême des sentiments.

 

Récemment, j'ai été surpris d'apprendre l'existence d'un pendant bouddhiste de la légende chrétienne du fils prodigue dans le Sutra du Lotus. Cette information a été très réconfortante pour moi quant au choix de ce sujet en tant que thème universel. Le bouddhisme étant plus profondément mystique, je me sens plus intimement marqué par cette traduction orientale centrée autour de la quête de l'illumination.

 

En ce qui concerne cet enregistrement ancien, je suis très reconnaissant aux interprètes qui y ont participé; leur jeu est superbe. Je ne peux que me reprocher le fait d'avoir un peu "bridé" la flamme et l'élan qui animaient leur jeu. Rétrospectivement, j'aurais aimé prendre un tempo légèrement plus emporté et moins sage.

>--------------------------------------

 

Récita de voyage (1976)

In 1976, two years had gone by since I emigrated from the Soviet Union. This realization made me reflect over the hidden meaning of the parable of the prodigal son in the Gospel according to St. Luke. As I was thinking it over, several poles of attraction came to mind for translating this theme into music ;

 

1) The call-motif of Beethoven's sonata op.101 : a musical allegory of the incitement to travel ;

 

2) The obssessive rhythm of Schubert's "Wanderer-Fantasy" op.15, symbolizing the journey it-self.

 

3) Wagner 's "Tristan chords" , which represented a certain ideal for me: in "Récit de voyage"", this motif of Tristan appears distorted and grimacing ;

 

4) A second motif from Schubert' s Wanderer-Fantasy" representing a state of extreme emotional confusion.

 

To my surprise, I recently discovered in the Lotus Sutra the existence of a Buddhist counterpart to the Christian legend of the prodigal son. This information was very reassuring for me as to the choice of this theme as a universal theme. Buddhism being more profoundly mystical, I feel more deeply affected by this oriental interpretation revolving around the quest for enlightenment.

 

With regard to this old recording, am very grateful to the performers taking part in it. Their playing is superb.I only blame myself for somewhat restraining the fire and spirit of their playing. In retrospect, I would have chosen a slightly more restless and not such "wise" tempo.

 

 

A. Rabinovitch-Barakovsky 01.02.2001

Partager cet article

Repost0

commentaires